samedi 23 mars 2019

Semaine 12: MERCURY REV - Bobbie Gentry's The Delta Sweete Revisited (2019)


Après avoir connu la gloire avec le fantastique Deserter's Songs, Mercury Rev traverse depuis plusieurs années un désert qui me semblait interminable, tant j'aime ce groupe.
On connait les talents d'arrangements de la bande à Grasshopper et de ce fait, les revoir revisitant le sublime The Delta Sweete de Bobbie Gentry promettait énormément.

Réglons tout de suite la piètre question de savoir si cet album est mieux ou moins bien que l'original: il est différent. Car là où Bobbie Gentry puisait dans le Blues et la Country son inspiration pour composer son chef d'oeuvre, Mercury Rev a l'intelligence de ne pas faire un copier coller et d'envoyer The Delta Sweete dans le cosmos psychédélique qui leur plait tant, porté par un mur du son spectorien diabolique et des invitées à tomber à la renverse.

Car l'immense réussite de Mercury Rev est d'avoir su s'entourer des meilleurs chanteuses folk actuelles. Accrochez vous: Hope Sandoval, Marissa Nadler, Laetitia Sadier, Beth Orton et Norah Jones sont de la partie. Et le résultat est à faire pleurer n'importe quel cœur de pierre.

Tout est extraordinaire de justesse et de finesse, notamment Tobacco Road de ma petite fée chérie norvégienne Susanne Sundfør ou le démentiel Sermon, un des sommets de Bobbie, ici lyrique à souhait avec Margo Price.

Bobbie Gentry avait composé pour son Delta Sweete des chansons intemporelles. Mercury Rev lui rend hommage et sublime chaque chanson. 
C'est déjà l'un de mes disques de l'année 2019.


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ MERCURY REV.....Bobbie Gentry's The Delta Sweete Revisited 
2/ RUSTIN MAN.....Drift Code
3/ DEERHUNTER.....Why Hasn't Everything Already Disappeared ?
4/ SHARON VAN ETTEN.....Remind me Tomorrow
5/ FOXWARREN.....Foxwarren
6/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
7/ SWERVEDRIVER.....Future Ruins
8/ JULIANA HATFIELD.....Weird
9/ STILL CORNERS.....Slow Air
10/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
11/ TOY.....Happy In The Hollow
12/ HJALTE ROSS.....Embody

samedi 16 mars 2019

Semaine 11: TOY - Happy In The Hollow (2019)


Après des débuts tonitruants, notamment avec le génial Join the Dots sorti en 2013, les Anglais de TOY semblent être rentrés dans le rang.
Certes, ce quatrième album, Happy In The Hollow, offre toujours son lot de chansons à guitares psychés teintées de rythme krautrock, mais justement je constate peu d'évolution dans leur musique et ai un peu l'impression d'écouter le même album depuis leur début.

Pourquoi The Horrors, dans le même style, arrive encore à me surprendre alors que TOY semble s'embourber dans une éternelle même posture ?
Bien sur, j'exagère un peu car certains morceaux arrivent encore à mélanger avec habileté rythmes motorik et guitares incandescentes (Jolt Awake). Mais il y a aussi des morceaux interminables (The Willo ou Last Warmth of the Day), sans aucune énergie (Mechanism ou You Make Me Forget Myself).

La musique de TOY semble tourner à vide, sans grande inspiration.
Les amis, prenez des vacances, ressourcez vous, je pense que vous en avez besoin.


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ RUSTIN MAN.....Drift Code
2/ DEERHUNTER.....Why Hasn't Everything Already Disappeared ?
3/ SHARON VAN ETTEN.....Remind me Tomorrow
4/ FOXWARREN.....Foxwarren
5/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
6/ SWERVEDRIVER.....Future Ruins
7/ JULIANA HATFIELD.....Weird
8/ STILL CORNERS.....Slow Air
9/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
10/ TOY.....Happy In The Hollow
11/ HJALTE ROSS.....Embody

samedi 9 mars 2019

Semaine 10: RUSTIN MAN - Drift Code (2019)


Alors que je reste encore sous le choc de la mort de Mark Hollis, je pense que la meilleure façon de lui rendre hommage aujourd'hui est d'écouter le formidable nouvel album de Rustin Man, Drift Code.
Car derrière Rustin Man se cache Paul Webb, ancien bassiste de Talk Talk et donc précieux disciple de Mark Hollis.

Après un premier album folk avec Beth Gibbons, Out of Season, Rustin Man sort enfin un vrai album solo où il peut s'exprimer et montrer l'étendue de sa culture musicale et ses marottes.
Sa principale source d'inspiration demeure Robert Wyatt et on pense énormément à lui en écoutant Drift Code, notamment sur le bouleversant Brings Me Joy.

Pour le coté psyché anglais, on pense à Kevin Ayers et pour le coté dingo-cabaret de certains morceaux, impossible de ne pas rapprocher cette oeuvre de celle de Paul Roland.
Drift Code est donc un disque typiquement anglais, mêlant le progressif, le folk et les leçons de l'école de Canterbury. C'est un disque érudit, pas facile d'accès, mais passionnant (Our Tomorrows est ce que j'ai écouté de plus beau pour l'instant en 2019), avec de merveilles harmonies et orchestrations. Un disque qui touche le plus profond de mon âme.

C'est donc un disque qui perpétue l'héritage de Talk Talk. Mark Hollis a du apprécié ce disque juste avant de nous quitter.


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ RUSTIN MAN.....Drift Code
2/ DEERHUNTER.....Why Hasn't Everything Already Disappeared ?
3/ SHARON VAN ETTEN.....Remind me Tomorrow
4/ FOXWARREN.....Foxwarren
5/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
6/ SWERVEDRIVER.....Future Ruins
7/ JULIANA HATFIELD.....Weird
8/ STILL CORNERS.....Slow Air
9/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
10/ HJALTE ROSS.....Embody


samedi 2 mars 2019

Semaine 9: SHARON VAN ETTEN - Remind Me Tomorrow (2019)


Remind me Tomorrow, le 5ème album de l'Américaine Sharon Van Etten, est un disque intrigant, autant que sa curieuse pochette.
Très rock, Sharon se pose en cousine moins dark de  Chelsea Wolfe ou de Shannon Wright: même tension dans ses chansons, même son lourd et dense, même atmosphère sombre et inquiétante (Memorial Day est très réussi dans le genre).

Remind me Tomorrow est un disque qui prend aux tripes, un disque un peu étouffant mais assez remarquable par ses arrangements et ses choix mélodiques.
Du coup, c'est un disque plutôt accessible, mais qui ne vous laissera aucun répit, comme le rythme martial de Comeback Kid en atteste. On est loin d'une certaine insouciance pop: Sharon Van Etten a les deux pieds dans le bitume urbain, et ça ne rigole pas des masses.

Alors que l'actualité est de plus en plus sombre, je trouve que Remind Me Tomorrow en est la BO parfaite, un disque fortement inscrit dans son époque, un album presque cathartique avec le petit rayon de lumière final, Stay.
Un beau disque, tout simplement.


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ DEERHUNTER.....Why Hasn't Everything Already Disappeared ?
2/ SHARON VAN ETTEN.....Remind me Tomorrow
3/ FOXWARREN.....Foxwarren
4/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
5/ SWERVEDRIVER.....Future Ruins
6/ JULIANA HATFIELD.....Weird
7/ STILL CORNERS.....Slow Air
8/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
9/ HJALTE ROSS.....Embody


samedi 23 février 2019

Semaine 8: SWERVEDRIVER - Future Ruins (2019)


Curieusement, dans les années 90, les anglais de Swervedriver n'ont jamais connu la gloire de leurs comparses noisy pop tels que My Bloody Valentine, Ride ou même Chapterhouse.
Au contraire, le groupe a été moqué de façon injuste et n'a été réhabilité que tardivement, dans les années 2010.
Alors que sort cette année leur 6ème album, je ne peux que rejoindre le mouvement et battre ma coulpe pour avoir royalement ignoré ce groupe.

Car Future Ruins démarre fort, avec deux excellents titres jumeaux, Mary Winter et The Lonely Crowd Fades in the Air, deux titres shoegaze imparables, rappelant Ride, avec reverb et guitares fuzz, et surtout des refrains en béton.

Et surprise, lorsque Swervedriver calme le jeu, ce n'est pas gnangan, mais bien troussé et je me surprends à ne pas faire l'impasse.

Alors, bien sur, cet album est un poil trop long (50 mn), et je lâche un peu sur la fin, mais c'est tout de même un disque de très bonne tenue pour des cinquantenaires, avec ce qu'il faut de tension, de mystère et de psychédélisme.
Un album qui donne la leçon à tous les petits jeunes bruyants d'aujourd'hui (coucou TOY).


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ DEERHUNTER.....Why Hasn't Everything Already Disappeared ?
2/ FOXWARREN.....Foxwarren
3/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
4/ SWERVEDRIVER.....Future Ruins
5/ JULIANA HATFIELD.....Weird
6/ STILL CORNERS.....Slow Air
7/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
8/ HJALTE ROSS.....Embody

samedi 16 février 2019

Semaine 7: DEERHUNTER - Why Hasn't Everything Already Disappeared ? (2019)


Il y a une chose fascinante avec Deerhunter: c'est la constance du talent de Bradley Cox, le génie derrière ce groupe américain. Sincèrement, il n'y a pas un album faible dans la discographie du groupe. Deerhunter, ce sont un peu les Beatles d'aujourd'hui.
Car même quand le groupe explore de nouveau territoire (comme le noisy pop sur Monomania), c'est brillant.

2019 est là et Deerhunter sort un nouvel album au titre génial: Why Hasn't Everything Already Disappeared ? Déjà, rien qu'avec ce titre, je suis raccord avec Bradley.
Puis j'écoute le disque et je ne peux que rendre les armes: une nouvelle fois, Deerhunter sort un disque remarquable et bourré de talent (Element, qui emmène la pop vers l’expérimental ou What Happens to People, ritournelle pop parfaite).

Why Hasn't Everything Already Disappeared? marche sur les traces d' Halcyon Digest, chef d'oeuvre absolu du groupe: c'est un disque foisonnant, riche, passionnant et jubilatoire.
Bref, c'est le premier album important de l'année 2019.


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ DEERHUNTER.....Why Hasn't Everything Already Disappeared ?
2/ FOXWARREN.....Foxwarren
3/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
4/ JULIANA HATFIELD.....Weird
5/ STILL CORNERS.....Slow Air
6/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
7/ HJALTE ROSS.....Embody

samedi 9 février 2019

Semaine 6: JULIANA HATFIELD - Weird (2019)


En plein période Grunge, Courtney Love s'était proclamée Reine du mouvement. Mais nous tous, les vrais fans, nous savions que la vraie princesse, notre reine à nous, c'était Juliana Hatfield.

Le temps passe et surprise, je découvre que Juliana Hatfield sort toujours des disques. Weird est même son 15ème album solo. Et je me mets à avoir des remords d'avoir totalement oublié Juliana. Car à l'écoute de Weird, rien n'a bougé: sa voix, un peu enfantine, est toujours aussi belle et reconnaissable entre mille. Les compos sont au diapason, dans un style rock simple, direct, assez touchant. Les refrains sont tous très bons, le disque est tout à fait honorable, avec quelques guitares bien aiguisées.

Finalement, Juliana Hatfield est semblable à Aimee Mann: elles sont de super copines qu'on adore, mais qu'on oublie un peu, parfois, car trop discrètes. Et du coup je me promets de faire un peu plus attention à Juliana pour l'avenir.


TOP 52 MOUVANT - ANNÉE 2019 - PLAYTIME:

1/ FOXWARREN.....Foxwarren
2/ ART BRUT.....Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out!
3/ JULIANA HATFIELD.....Weird
4/ STILL CORNERS.....Slow Air
5/ ANGELO DE AUGUSTINE.....Tomb
6/ HJALTE ROSS.....Embody